• Bannière Actualités

Télétravail : Quelles problématiques pour les managers ? Et quelles conséquences sur la productivité ?

20 mars 2020 : SKEMA Conseil

Télétravail :  Quelles problématiques pour les managers ? Et quelles conséquences sur la productivité ?

C’est en période de crise sanitaire mondiale due à l’épidémie de COVID-19 que les français voient leurs méthodes de travail se transformer. Pour la plupart, cette situation de travail à distance est inédite malgré l’existence du télétravail depuis maintenant plusieurs années. Une méthode de travail permise par l’évolution des outils technologiques. En effet, sans l’informatique, le télétravail n’existerait pas. 


Juridiquement, la mise en place du télétravail n’est pas déterminée par le Code du Travail. Toutefois, il implique des changements managériaux poursuivre et pérenniser l’activité des entreprises. 




Une véritable révolution culturelle ? 




Le télétravail apparaît comme une révolution culturelle : la présence au travail n’est plus égale à la productivité. Néanmoins, ce nouveau format implique une redéfinition du rôle de manager. En effet, les interactions physiques sont, dans ce cadre, moins nombreuses. Les managers peuvent se voir attribuer une fonction de contrôle plus importante qu’auparavant. Ainsi, les dirigeants et les entreprises doivent renforcer la confiance envers leurs équipes, et les accompagner dans ce processus de changement. 


Cependant, le but du manager reste le même : donner des consignes, motiver ses collaborateurs et s’assurer de l’avancement de l’activité. Travailler en « home office » rend ces tâches plus complexes car l’encadrement n’est plus le même. Les risques d’une baisse d’implication salariale et de détachement de la vie de l’entreprise sont plus élevés. En l’absence de contact avec son équipe, un collaborateur peut plus facilement se désintéresser de son travail.  




… à intégrer de manière réfléchie 




Le télétravail doit être instauré avec précaution au sein d’une structure. En ce sens, il doit faire l’objet de formations pour les travailleurs concernés. D’après une étude de l’OBERGO (Observatoire du télétravail, des conditions de travail et de l’ergostressie), le télétravail doit être réalisé à temps partiel et ne doit pas excéder plus de 3 jours par semaine. 


De même, sélectionner des profils adaptés est important. Le télétravail ne convient pas à toutes les personnes. Selon Michel WALRAVE dans Comment introduire le télétravail ? il existe quatre conditions nécessaires dans le recrutement des personnes compatibles avec ce système de fonctionnement :  




  • Les conditions des fonctions et postes de travail 
  • Les caractéristiques personnelles des télétravailleurs (autonomie, rigueur…) 
  • La coordination des organisations 
  • L’environnement personnelles des télétravailleurs. Des études montrent que certaines personnes tendaient à être trop dérangées et déconcentrées par leur entourage. 



De plus, certaines personnes sont plus sensibles à l’ergostressie. Ce syndrome engendré par l'utilisation des nouvelles technologies dans le cadre du travail, est caractérisé par le stress, la fatigue physique et mentale. Les membres d’une équipe sont plus enclins à contracter ce syndrome en télétravail.  




Le télétravail peut-il être un gain de productivité pour les entreprises et les employés ?




Les entreprises ont pour objectif principal la maximisation du profit et l’augmentation de la productivité. Depuis quelques années, les entreprises ont commencé à rendre le lieu de travail plus convivial : salle de repos, open-space, salle de sports … afin d’augmenter le bien-être au travail. 


La « maison » est considérée comme le lieu permettant une meilleure productivité (Etude Jarva, 2018). En effet, le domicile permet une véritable qualité de vie facilitant une répartition vie personnelle/ vie professionnelle. Le télétravail est donc un moyen d’augmenter la productivité et le bien-être des employés. De plus, ce mode d’organisation réduit le temps de transport, facteur de stress, d’anxiété et de fatigue.




Une solution universelle ?  




La concentration est l’un des facteurs-clefs de la productivité. Lorsque l’on travaille depuis son domicile, il y a une baisse des nuisances sonores. En effet, la distraction au travail prend plusieurs formes : une simple question posée par un collègue ou un stylo qui tombe. Ainsi, le télétravail évite la surcharge cognitive et augmente la concentration. 


En parallèle, l’employé gère son temps et s’organise de manière efficace. La confiance établie entre dirigeants et employés est un facteur de motivation important. 


Toutefois, le télétravail n’est pas une solution universelle pour augmenter la productivité ni même applicable à tout type d’entreprise. 




Si le travail à distance possède des avantages, il ne faut pas exclure les aspects négatifs qu’il comporte...




Poursuivre son activité seul depuis son domicile peut nuire au travail en équipe. Le contact physique étant interrompu, la synergie de groupe s’en trouve fragilisée.  Cependant, les outils technologiques réduisent cette distance. Les visio-conférences et partages d’écrans sont autant d’opportunités à saisir pour faciliter le contact. Malgré tout, le contact humain reste essentiel pour créer un sentiment d’appartenance. 


Si le télétravail apparaît comme un moyen de gagner en productivité et de réduire les frais, sa mise en œuvre nécessite quelques réajustements managériaux et une dynamique commune de la part des collaborateurs. 


En cette période de crise sanitaire, certaines mesures temporaires visent à augmenter et renforcer le télétravail. Cependant, elles pourraient également permettre à cette pratique de s’installer de manière significative dans la vie des Français sur le long terme.





Léa LEFEBVRE, Chef de Projet pour Skema Conseil et Jimmy MOREAU, Chef de Projet pour Skema Conseil    


Commentaires